Stratégie globale

Chaque col­lec­tif œuvrant pour la démoc­ra­tie a sa pro­pre stratégie, ses pro­pres objec­tifs, et moyens pour y arriv­er. Cepen­dant, tous ont donc ce point com­mun de vouloir plus de démoc­ra­tie. Dans un État démoc­ra­tique, c’est le peu­ple (démos) qui a le pou­voir (kratos). Pour instituer le pou­voir du peu­ple, il faut per­me­t­tre l’écriture, par les citoyens, d’une nou­velle Con­sti­tu­tion. Celle-ci, pour être démoc­ra­tique, devra garan­tir aux citoyens d’avoir au minimum :

→ une Con­sti­tu­tion écrite, validée et mod­i­fi­able par les citoyens
→ la pos­si­bil­ité de pro­pos­er, abroger et révis­er des Lois
→ la pos­si­bil­ité de con­trôler et révo­quer un élu pen­dant le mandat
→ l’accès aux fonc­tions lég­isla­tives, exéc­u­tives et judiciaires
→ les man­dats impérat­ifs avec red­di­tion des comptes
→ la rota­tion des charges (man­dats courts et non-renouvelables)


Approches stratégiques :

L’instauration du RIC

Après avoir vu ce qu’est le RIC, ses effets béné­fiques et ses dif­férentes formes dans le monde, faisons l’état des lieux du RIC en France. Les straté­gies, les col­lec­tifs, leurs actions… Lire la suite

Le Processus Constituant

Le pou­voir con­sti­tu­ant orig­i­naire (ou absolu) est l’organe com­pé­tent chargé d’élaborer la pre­mière ou une nou­velle Con­sti­tu­tion d’un Etat…

Les ateliers constituants

Un ate­lier con­sti­tu­ant est une séance pra­tique, au cours de laque­lle on s’entraîne, seul ou à plusieurs, à la rédac­tion d’articles de Con­sti­tu­tion. Il s’agit donc de pren­dre nos prob­lèmes économiques et soci­aux à leur racine…

Le changement de paradigme

Un par­a­digme est une représen­ta­tion du monde, une manière de voir les choses, un mod­èle cohérent de vision du monde qui repose sur une base définie. Il per­met de le com­pren­dre et d’essayer de le prévoir…

Une réflexion sur « Stratégie globale »

  1. M. Chouard,

    comme beau­coup de français­es et de français, je m’in­ter­roge quo­ti­di­en­nement sur notre avenir, l’avenir de la France, l’avenir des états nations libres, seule issu je crois pour con­stru­ire un monde de paix mutuelle et com­mune; état nation libre, seul out­il légitime à réguler le cap­i­tal­isme quelque soit son échelle, nationale, inter­na­tionale, plané­taire (mon­di­ale), c’est sans doute la rai­son pour laque­lle il subit de telles attaques, afin de cass­er le pou­voir des peu­ples à émet­tre les lois pour le réguler.

    J’é­coute et j’en­tends ce que vous pro­posez. J’é­coute ce que dit M. Mélen­chon, j’é­coute M. Asse­lin­eau que je con­sid­ère être l’homme poli­tique le plus courageux de France (j’ai d’ailleurs voulu soutenir l’UPR en y adhérant en 2014, bien que j’en sois tou­jours resté un peu dis­tant). J’ap­pré­cie M. Chem­i­nade qui me sem­ble avoir des idées très intéres­santes, j’en­tends aus­si les pro­pos de M. Onfray, et il est dom­mage de voir toutes ces per­son­nes qui font des analy­ses sen­si­ble­ment sem­blables, ne pas se rejoignent, dans une stratégie de prise du pou­voir pour redonner à la France et aux mon­des notre bien com­mun qu’est la liberté.
    Non que je veuille cri­ti­quer leur action, leur courage et leur intel­li­gence force le respect, il serait trop facile d’être dans la cri­tique. Et qu’ai-je fait moi-même pour chang­er la donne.

    Je n’ai pas fait d’é­tudes uni­ver­si­taires (pour le moment), je suis artiste pein­tre et musi­cien, et comme beau­coup, pau­vre; mais il m’ar­rive par­fois d’avoir quelques bonnes idées. 

    Je me demande si vous ne vous trompez pas d’ap­proche en défen­dant directe­ment le R.I.C ou directe­ment la réécri­t­ure de la con­sti­tu­tion française, et je viens par ce mot vous sug­gér­er, j’oserai même dire en tant que sim­ple citoyen vous mis­sion­ner d’un pro­jet qui me sem­ble d’une approche stratégique plus fais­able, plus logique, plus légitime­ment applic­a­ble, et peut-être même imparable …
    Je m’explique :

    J’ai 51 ans et j’en­tends depuis des décen­nies qu’il faudrait la recon­nais­sance du vote blanc.
    En effet, y a‑t il démoc­ra­tie dans un pays où le vote blanc n’est pas recon­nu comme un vote à part entière ? Je ne le crois pas. F. Asse­lin­eau le propose.
    Ce vote blanc recon­nu per­me­t­trait d’in­valid­er une élec­tion où le seul choix final que les électeurs auraient, ressem­blerait à celui qui nous pend au nez pour 2022, un sec­ond tour Macron-Le Pen.
    Ce vote blanc n’a jamais été recon­nu, il serait pour­tant salutaire.
    Si la poli­tique mené depuis la loi dite Gis­card-Pom­pi­dou de 1973 con­tinu encore pen­dant cinquante ans, le vote blanc ne sera tou­jours pas recon­nu en 2070.
    Je pense qu’il en serait de même pour une nou­velle con­sti­tu­tion ou pour le R.I.C, rai­son pour laque­lle je crois préférable d’in­stituer le Vote Con­sul­tatif bien que V.C ne soit très élégant.

    Com­ment le R.I.C pour­rait-il exister?
    Pour que le R.I.C il faudrait que l’Assem­blée Nationale vote pour ne plus avoir de pou­voir. Pour que le R.I.C puisse exis­ter il faudrait qu’il y ait une force poli­tique qui le pro­pose (l’U.P.R le pro­pose) et réus­sisse à accéder à la direc­tion de l’é­tat. Mais com­ment cela pour­rait advenir lorsque l’on con­state le traite­ment médi­a­tique de notre pays en matière politique …
    Si cela est mis­sion qua­si impos­si­ble par la voie poli­tique et légale, il ne resterait plus que la révo­lu­tion, cinglante et sanglante qui ne serait souhaitable pour personne.
    Il en va de même pour la con­sti­tu­tion. Pour que la con­sti­tu­tion soit rad­i­cale­ment changée comme vous le défend­ez, il faudrait qui y ait un change­ment poli­tique rad­i­cal, et ce change­ment n’ar­rivera prob­a­ble­ment pas ! Donc, pas de con­sti­tu­tion du peu­ple par le peu­ple parce qu’au­cun pou­voir poli­tique en mesure aujour­d’hui de pren­dre les com­man­des de l’é­tat ne le permettrait.

    Alors voilà la mis­sion que je vous suggère:
    Une con­sti­tu­tion com­mence par un com­mence­ment comme une stratégie.
    Le com­mence­ment de notre con­sti­tu­tion de la cinquième république est son préam­bule : La Charte Uni­verselle des Droits de l’Homme de 1948.
    Aucun pou­voir insti­tu­tion­nel ne vous lais­sera, ne lais­sera le peu­ple con­stru­ire sa pro­pre con­sti­tu­tion, et encore moins la légalis­er; mais en revanche per­son­ne ne pour­rait vous inter­dire, inter­dire le peu­ple de faire des assem­blées con­sti­tu­antes pour con­stituer une actu­al­i­sa­tion plus que néces­saire du préam­bule de cette poten­tielle nou­velle con­sti­tu­tion … : une actu­al­i­sa­tion de la Charte Uni­verselle des Droits de l’Homme, comme on le fait pour un logi­ciel dont la mise à jour est nécessaire.
    La loi des lois date de 1948, à une époque où il n’y avait pas de satel­lites dans l’e­space, où il n’y avait pas d’or­di­na­teur (le pre­mier est le “RAMAC de IBM, il date de 1956), où il n’y avait pas d’in­ter­net de Gafam de Google, où il n’y avait pas de vio­la­tion du secret des cor­re­spon­dances de nos boites mails, où il n’y avait pas de puçage RFID, où il n’y avait pas de nan­otech­nolo­gie, où il n’y avait que très peu d’in­tel­li­gence arti­fi­cielle, où il n’y avait pas de drones assassins.
    Il me paraît donc élé­men­taire mon cher M. Chouard, d’ac­tu­alis­er la Charte Uni­verselle des Droit de l’Homme et pour au moins trois raisons:

    - L’une de ces trois raisons est que l’évo­lu­tion tech­nologique a été si impor­tante depuis 1948 que la C.U.D.H datant de cette époque est dépassée, ce qui laisse des failles juridiques énormes dans la loi des lois, failles dans lesquelles les géants du net comme les puis­sances de l’ar­gent mon­di­al­isées s’en­gouf­frent et jouent, tels des poi­sons dans l’eau.
    Il est donc plus que néces­saire d’ac­tu­alis­er cet élé­ment juridique pre­mier, et vous me sem­blez M. Chouard, l’une des per­son­nes à avoir étudié avec fer­veur des méth­odes d’or­gan­i­sa­tion d’assem­blées pop­u­laires, qui per­me­t­traient l’ac­tu­al­i­sa­tion de cette Charte, par le peu­ple pour les peu­ples, et peut-être même par les peu­ples pour les peuples.

    - L’une des autres raisons, est que les femmes ont été peu con­viée à la rédac­tion de cette Charte Uni­verselle des Droits de l’Homme et d’ailleurs sont nom est sujet à caution …
    Je sug­gère que cette Charte change de nom et qu’on la nomme:
    ” La Charte Uni­versel des Droits de l’Être Humain”.

    - Enfin, il sem­ble, que les Franc-Maçons soient à l’o­rig­ine de cette Charte Uni­verselle des Droits de l’Homme. On peut les en remerci­er, mais ce fait (s’il est) génère un incon­vénient, c’est que n’ayant pas été rédigée par un peu­ple dans l’u­nité de ces diver­sités, cer­tains ne recon­nais­sent pas cette Charte et par­lent de droits de l’hommisme.
    E. Macron lui-même en a joué.

    Seule une Charte Uni­verselle des Droits de l’Être Humain écrite par le peu­ple pour le peu­ple et pour la per­son­ne humaine, jouirait d’un assen­ti­ment col­lec­tif et per­son­nel sincère­ment uni­versel; elle ferait inéluctable­ment son chemin salu­taire, fort des peu­ples fiers de l’avoir écrite ou d’en avoir accordé leur assen­ti­ment ent­hou­si­aste et sincère. 

    Voilà M. Chouard, la réflex­ion à laque­lle je vous invite.

    En espérant que vous aurez l’oc­ca­sion de lire ce mot, que sa per­ti­nence fera sens chez vous.
    Mer­ci à l’a­vance de votre atten­tion, vous souhai­tant bonne continuation

    Gabriel Vogel
    0647429661

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *